Un nouveau sommet de l'UE pas nécessaire dans l'immédiat


MOSCOU - Le chef du gouvernement italien, Mario Monti, a indiqué lundi qu'il ne voyait aucune raison d'organiser d'urgence un nouveau sommet sur la crise de la zone euro en dépit de nouvelles craintes des marchés sur la capacité de l'Espagne à maîtriser son déficit public.

Je ne crois pas qu'il serait approprié d'organiser un sommet en urgence ou une réunion au niveau européen, a déclaré M. Monti cité par l'agence Interfax à l'issue d'entretiens avec le président russe, Vladimir Poutine, à Sotchi, dans le sud de la Russie.

Plusieurs réunions d'urgence ont été convoquées dans un passé récent et, lors du dernier sommet des dirigeants de la zone euro les 28 et 29 juin, des mesures efficaces ont été prises pour faire face à des situations difficiles, a ajouté M. Monti, selon des propos rapportés par Interfax.

Les dirigeants de la zone euro étaient parvenus le 29 juin à un accord surprise portant entre autres sur la possibilité de recapitaliser directement les banques via les fonds de secours européens, le FESF et le MES, provoquant une détente des taux d'intérêts de l'Italie et de l'Espagne, principaux bénéficiaires des mesures adoptées.

Mais lundi, les Bourses européennes ont à nouveau décroché sur fond d'envolée des taux d'emprunt espagnols, après de nouvelles inquiétudes pour l'économie espagnole et autour du soutien européen à la Grèce.

La situation de l'Espagne est au coeur des préoccupations des investisseurs qui craignent que la quatrième économie de la zone euro ne soit dans l'obligation de demander une aide financière globale et non plus seulement pour ses banques.

(©AFP / 23 juillet 2012 20h15)


News les plus lues